Investir à Trois-Rivières (97114)

Investir à Trois-Rivières (97114)

27 mars 2018 0 Par gestionlocativeguadeloupe

La commune de Trois – Rivières se développe entre la route nationale qui dessert GOURBEYRE et le littoral.

carte de trois-rivieres

Si la commune voit sa population stagner, elle n’en est pas moins pourvue de quelques atouts significatifs. Elle dispose ainsi d’un port de pêche/plaisance relativement important, comparé aux petits havres de la cote sous le vent.

port-de-peche-de-trois-rivieres-

Equipé d’un embarcadère où accostent les navettes pour les Saintes, ce port lui assure un flux permanent de touristes de passage, ainsi que la plage de Grand Anse.

Plage de grand anse 3rivieres

et le parc archéologique des Roches Gravées se chargeront de  retenir quelques heures…

petroglyphes

Par sa localisation, Trois – Rivières est un site de résidence locale mais constitue également le choix d’actifs de BASSE TERRE ou de GOURBEYRE : ces deux villes sont en effet desservies par la route nationale, à simples deux voies mais qui comporte des zones de dépassement, dont l’accès se trouve à proximité immédiate de secteurs résidentiels tels que Château Soeurette.

 

Cet accès aisé à la route nationale permet également de se rendre assez rapidement à Jarry. Au-delà de cette proximité, l’une des raisons pour lesquelles cette ville est choisie par de nombreux actifs de la capitale tient à son offre importante en terme de secteurs résidentiels.

Le quartier de Cordonnet, en retrait de la plage de Grand Anse, propose quelques lotissements de qualité, dont celui de Dugommier , proche de la clinique, et celui de Coquille.

Ces deux quartiers, noyés dans la verdure et les bananeraies, profitent d’un même potentiel de vue sur l ‘archipel des Saintes, tout au – moins pour les villas qui ne sont pas situées dans les bas de ces résidences, et d’une température adoucie par l’altitude.

vue sur les saintes

Coquine se démarque par le standing de ses villas, globalement plus prononcé que les propriétés de Dugommier. Dans les deux cas, les jardins, même s’ils sont très soignés, présentent tout de même des surfaces assez limitées.

Au dessus du faubourg, doté d’une supérette, le lotissement de Château Soeurette, est également remarquable par son niveau de prestations : voirie sans reproche, villas joliment dessinées et bien entretenues, jardins fleuris et arborés dessinent un paysage extrêmement confortable qui se distingue du lotissement voisin de Melidor, plus hétérogène, et surtout de l’urbanisation globale du secteur, constituée d’un habitat traditionnel au sein duquel les scories sont nombreuses : constructions inachevées ou à l’abandon, carcasses de voiture ou de camion rouillées contrastent fortement avec le charme subtil que dégage Château Soeurette.

Le quartier de Bellemont, situé entre le centre bourg et le port, offre également un haut niveau de standing. La température est légèrement plus élevée en raison de l’altitude moindre, et l’environnement est plus urbain.

En contrepartie, il est possible de profiter des commodités du centre ville sans emprunter de véhicule ( supérette, bureau de poste, collège, écoles…). Ce lotissement assez ancien offre à ses résidents une vue magnifique sur le canal des Saintes : longue vue ou jumelles obligatoires pour observer les équipier(e)s à la manoeuvre sur les voiliers qui empruntent chaque jour ce détroit !

Le centre ville proprement dit manque d’attractivité, faute de commerces et d’une réelle animation. Un programme de  » revitalisation » est en cours, chargé de redonner du tonus à cette agglomération. La construction d’une quarantaine de logements sociaux est par ailleurs engagée au centre bourg ,et plus de soixante sont également en chantier dans le secteur de Petit Carbet, sans compter la réalisation d’une école maternelle de onze classes : Trois – Rivière bouge, mue davantage par les fonds publics que par l’investissement privé…

Mention spéciale au quartier de Savane, dans le secteur de Carbet , pour la diversité de son urbanisation: il est rare qu’un secteur parvienne à associer avec autant d’harmonie des habitats aussi différents qu’une villa contemporaine de standing à la pelouse impeccable et une case en bois sous tôle entourée de son lopin de terre battue.

Disséminées de part et d’autre de la rue de la Savane, entre quelques rares parcelles encore dédiées à la culture de la banane, les constructions relèvent d’époques, de goûts et de budgets fort différents.

Pourtant, il se dégage de cet ensemble une forte impression de sérénité… En terme de marché immobilier, Trois – Rivières fait payer son offre de standing : les prix sont plus élevés qu’à Basse -Terre et Gourbeyre, et juste un cran sous le  » must  » que constitue VIEUX-FORT

 

Sources : Le guide de l’immobilier Caraibes –  L’observatoire de l’immobilier

OBSERVATOIRE