La commune de Gourbeyre s’étend de la plage de Rivière Sens au Sommet de la Soufrière qui culmine à 1467 mètres. Cette plage d’altitude très étendue permet à la commune de se développer dans le cadre d’une variété impressionnante de paysages et d’environnements socio-économiques.

Accolée à BASSE TERRE, Gourbeyre a également hérité de certaines activités administratives structurantes, telles que l’Agence Régionale de Santé ou les archives départementales, implantées dans le quartier Bisdary.

Au-delà de cette économique sous perfusion publique, la commune profite également de l’attractivité de la marina de Rivière Sens autour de laquelle se sont greffées différentes activités: centre de vacances, clinique de soin de suite, et, bien entendu, les habituels restaurants et bars qui se multiplient autour des bassins de plaisance.

Malgré cet environnement urbanisé, Gourbeyre conserve, dans son ensemble, un caractère assez rural puisque son habitat est constitué à 75% de maisons individuelles, comme sa voisine SAINT-CLAUDE. Mieux apprécié que Basse Terre en raison de ses résidences de standing en bord de marina et de son développement en altitude, gage d’un certain confort thermique, moins onéreux  que   Saint-Claude , le marché immobilier de Gourbeyre se définit également comme marché de report de cette dernière commune.

Cette localisation comporte également deux avantages comparatifs, la proximité de la plage de Rivière Sens et un accès immédiat à la route nationale 2 qui dessert la côte atlantique de Basse Terre et , in fine, Jarry.

Deux quartiers se démarquent sensiblement, le secteur de la marina et Bisdary. La marina de Rivière Sens, d’une capacité de 320 places ( tirant d’eau atteignant 2,50 mètres depuis les récents travaux) a donné lieu à une heureuse urbanisation sur son pourtour, favorisée par le dispositif de défiscalisation: quelques  immeubles de standing bien entretenus et à l’architecture intéressante profitent d’une vue directe sur le bassin alors qu’une trentaine de villas fort discrètes sont édifiées en arrière plan, sur le flan du morne. Profitant d’une supérette et de la possibilité de rejoindre la (sable noir mais eau d’une limpidité absolue) à pieds,ce secteur de Rivière Sens se pose comme un lieu de résidence principale mais également de location saisonnière.

A ce titre , un nombre important de transaction, notamment pour les petits appartements, sont le fait d’investisseurs. En retrait du littoral, le secteur de Bisdary profite de l’implantation de centres administratifs tels que l’ARS ou les archives départementales. Constitué de logement collectifs sociaux et de villas individuelles , ce secteur profite d’une altitude proche des 150 mètres pour offrir à ses résidents une fraîcheur bienvenue.

Situé en retrait de la route nationale qui s’élève vers le centre bourg, ce quartier n’ en subit pas les nuances mais reste à portée immédiate de cet axe principal. Les amateurs de randonnées apprécieront le voisinage du Houëlmont qu’ils pourront rejoindre à pieds… Un peu plus haut, aux pieds du centre bourg, le quartier de Saint-Charles est plus hétérogène: les villas et les quelques immeubles collectifs sont disséminés dans cette cuvette dans le cadre d’une densité assez importante, qui peut être un vecteur de nuisance si le voisinage s’avère incorrect.

Le centre bourg, quant lui, ne présente que peu d’intérêt: la circulation y est mal aisée, les commerces rares, même si l’on trouve une supérette, l’urbanisation peu attrayante. La zone commerciale de Grande Savane, implantée sur la route nationale à la sortie du bourg, offre un grand choix d’enseignes qui permet d’éviter le déplacement jusqu’à la zone artisanale des pères Blancs (baillif).

 

Sources : Guide de l’immobilier caraïbes – L’observatoire de l’immobilier

OBSERVATOIRE

Rédigé par gestionlocativeguadeloupe

La gestion locative par l'agence Immobilière VILLABEL de Basse Terre - Guadeloupe

un commentaire

Laisser un commentaire